Suite aux annonces de M. Macron le 12 juillet et la parution du texte de loi du 05.08.21, les professionnels de santé sont soumis à une obligation vaccinale. Les infirmiers de l’éducation nationale n’y échappent pas.
Le SNICS – FSU n’est pas pour cette vaccination obligatoire, que ce soit pour les professionnels de santé ou pour les élèves/étudiants.
Cette vaccination doit rester un choix et non une mesure imposée même à des professionnels de santé.
Chacun-e-s a de bonnes raisons de souhaiter être vacciné, tout comme chacun-e-s  a de bonnes raisons de ne pas le vouloir. Respectons nous et respectons les autres, la division n’aura aucun intérêt pour notre profession, ni même pour notre reconnaissance.
Pour le SNICS – FSU, il est impensable de “laisser ” sur le carreau des collègues qui auront fait le choix de ne pas être vaccinés, de les laisser sans issue, suspendus, sans salaire, interdits de travailler, à un moment où le pays a le plus besoin du système de santé.
A un moment où les jeunes ont le plus besoin des IDE EN-ES ! Rappelons l’augmentation des passages infirmiers l’an passé, en lien à des situations de mal être profond, de décompensation psychique, de dégradation de l’état de santé des jeunes, et non des moindre: l’augmentation des situations d’enfance en danger….
Si vous êtes en situation difficile face à cette obligation vaccinale, n’hésitez pas à prendre contact avec la section académique du SNICS – FSU ; le SNICS – FSU répondra présent pour vous défendre et vous soutenir.