La FSU est signataire d’un courrier unitaire, adressé aux parlementaires sur la ratification de la convention 190 de l’OIT contre les violences et le harcèlement dans le monde du travail. Cette convention doit être l’occasion d’avancer sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et garantir l’égalité des droits dans le monde du travail.

Or, la ratification sera présentée au conseil des ministres le 2 juin prochain, sans consultation préalable ni modification du droit national. Une ratification “sèche”, en catimini et sans concertation, qui n’aura donc pas le plein effet que pourrait avoir une modification du droit national.

Ce courrier intersyndical invite donc les parlementaires à s’emparer du sujet et à utiliser la proposition de loi Rixain pour présenter par voie d’amendement les dispositions présentées dans ce courrier : courrier unitaire DDFE OIT 18052021