Alors que la crise sanitaire et ses conséquences ont creusé les inégalités sociales et de santé, c’est le principe d’égalité d’accès à la santé et la réussite scolaire qui sont mis à mal.

Alerté depuis de nombreux mois, sur les conséquences à moyen et long termes de la pandémie, le gouvernement se refuse à mettre en œuvre un véritable plan d’urgence pour l’École en mettant les moyens nécessaires.

Sans créations de postes supplémentaires alors que les besoins explosent, il prive les élèves et les étudiant.es du bénéfice de l’accueil, de l’écoute, du conseil, du repérage et de l’orientation qu’offre la consultation infirmière de premier recours dans les établissements scolaires et les universités.

Cette situation est inacceptable ! C’est pourquoi le 22 mars prochain, à l’appel du SNICS-FSU, les infirmières de l’Éducation nationale -soutenues par l’ensemble de la communauté scolaire- se réunissent en congrès national extraordinaire le matin, suivi d’actions dans toutes les académies.

Une table ronde sous forme de conférence de presse sur « La santé à l’École, un droit de l’enfant !? » se tiendra de 10h à 11h avec la participation de VL, de l’UNEF, de la FCPE, de la FSU et d’experts.

Elle est ouverte à tous, syndiqués ou non, titulaires, stagiaires, contractuelles. Il suffit de vous inscrire en cliquant sur ce lien :

http://snics.org/home/mobilisation-du-22-mars-2022

CP SNICS FSU 15 mars 22-1