Si des actions ont été mises en place par le ministère au cours du mandat écoulé, si un plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT a été édicté, la politique des cinq dernières années a trop souvent été teintée d’ambiguïtés et les moyens ont trop souvent manqué.

Après le suicide de Doona, étudiante trans de Montpellier en septembre 2020 et celui d’Avril en décembre 2020, celui de Dinah en octobre 2021, victime de lesbophobie, nous apprenons celui d’un élève trans au Mans. Le collectif éduc contre les LGBTIphobies, dans lequel la FSU est actif, a rédigé un communiqué de presse sur la question de la lutte contre  les LGBTIphobies.

Lire le communiqué de presse.

Lutte contre les LGBTIphobies l’Éducation Nationale peut largement mieux faire